Appel à articles – Les dimensions sociales, symboliques et imaginaires des représentations spatiales

(english below)

Special issue – Papers on social representations

Edited by : Valérie Haas (Université Lumière Lyon 2) et Thierry Ramadier (Université de Strasbourg)

Les représentations spatiales sont souvent abordées comme des images cognitives qui guident les déplacements et, dans une perspective interactionniste, qui sont structurées par les mobilités quotidiennes. Quand ce ne sont pas les pratiques qui sont le centre de la focale, les ambiances environnementales sont placées au cœur de l’expérience géographique. Quand bien même elles joignent l’environnement social à l’environnement physique, ces approches ont en commun d’aborder les représentations spatiales depuis un point de vue bio-physicaliste d’adaptation et d’orientation des pratiques. Les qualités sociales de l’espace sont ainsi traitées de la même manière que ses qualités physiques. Les connaissances mobilisées par la cartographie cognitive sont alors envisagées comme rationnelles car ancrées dans une expérience vécue et construite à l’échelle de l’individu. Pour autant, l’évaluation des lieux, et surtout leur configuration spatiale, comme construction sociale ancrée dans l’élaboration et le partage des connaissances et des perceptions de l’espace au sein d’un groupe social est plus rare. Aborder ces configurations spatiales comme une dimension des rapports entre groupes sociaux est plus rare encore.

Pourtant, le paradigme des représentations sociales (Moscovici, 1961/1976) appliqué aux représentations spatiales (Jodelet et Milgram, 1976 ; Jodelet, 1982) cumule un ensemble de travaux dans ce domaine. L’application de ce paradigme à l’espace montre ainsi que les dimensions sociales de l’identification des lieux et de l’identification aux lieux par les locuteurs structurent les représentations spatiales (de Alba, 2018), et inscrivent pleinement la cartographie cognitive dans le champ des sciences sociales (Ramadier, 2022a) Ce courant de recherche démontre aussi l’importance des qualités symboliques et imaginaires attribuées aux lieux lorsque l’on s’intéresse à la cartographie cognitive. On notera les travaux princeps dans ce domaine sur les liens entre mémoire collective et espace (Haas, 2002, 2004, Jodelet, 2015 ; de Alba, M. et Dargentas, M, 2022). Par ailleurs, ce sont aussi les trajectoires sociales (Clementi, 2022), ou plus simplement les positions sociales (Dias et Ramadier, 2018) qui font des représentations de l’espace géographique des représentations sociales. L’accent est cette fois mis sur les différences entre les groupes sociaux. Autrement dit, les processus à l’œuvre dans la cartographie cognitive sont en correspondance avec la structure sociale (Ramadier, 2022b).

L’objectif de ce numéro thématique proposé pour les Papers on Social Representations sera de faire état de travaux récents dans le domaine dans la continuité du colloque international organisé à Lyon les 31 août et 1 septembre 2023 (cf. https://cartotete2023.sciencesconf.org/).

Dans le cadre de ce numéro spécial, nous vous invitons à proposer un article consacré aux dimensions sociales, symboliques ou imaginaires des représentations spatiales en proposant des travaux originaux et récents dans ce domaine. Dans quelle mesure les groupes sociaux qui partagent un sentiment de proximité partagent-ils également des représentations spatiales de leurs lieux de vie ? Comment cela se joue-t-il dans leurs pratiques communes ? En quoi la mémoire ou l’oubli collectifs peuvent-ils jouer un rôle ? Comment la distance sociale, voire les conflits sociaux, s’inscrivent-ils aussi dans ces représentations spatiales ?

Différentes disciplines peuvent être convoquées participant aussi aux questionnements posés plus haut et seront les bienvenues dans le cadre de ce numéro spécial pluridisciplinaire.  

Les articles peuvent être transmis en anglais, français, portugais ou espagnol mais le numéro thématique étant en anglais, il reviendra à la charge des contributeurs de le faire traduire à leur frais pour la publication s’il n’est pas directement rédigé dans cette langue.

  1. 15 novembre 2023 : envoi d’un résumé de l’article de 750-1000 mots (aux contacts plus bas)
  2. 1er décembre 2023 : retour sur les résumés par les éditeurs du numéro thématique
  3. 15 février 2024 : réception de la première version des articles (5000-8000 mots)
  4. 15 avril 2024 : envoi de la première évaluation des articles aux contributeurs
  5. 10 juillet 2024 : réception de la seconde version des articles
  6. 15 septembre 2024 : avis du comité éditorial aux contributeurs
  7. Décembre 2024 : sortie du numéro thématique

Contacts : valerie.haas@univ-lyon2.fr ; thierryr@unistra.fr/

Références :

Clementi, K. (2022). La socialisation à la frontière au prisme des cartes cognitives, des pratiques et des discours. Portrait de deux jeunes Strasbourgeoises. Regards Sociologiques, 60, 33‑48.

De Alba, M. (2018). Représentations et mémoires sociales de Mexico et de son centre historique. In S.Dernat, A.-C. Bronner, S. Depeau, P. Dias, S. Lardon, & T. Ramadier (Eds.), Représentations socio-cognitives de l’espace géographique. Réseau Cartotête—Actes des Jounées d’études des Représentations sociocognitives de l’espace géographique (pp. 11–24).

De Alba, M., & Dargentas, M. (2022). Mémoire traumatique et représentations socio-spatiales de Brest. In M. de Alba, M. Dargentas, & C. Fraïssé (Eds.), Représentations sociales des espaces de vie (pp. 61–76). Presses Universitaire de Rennes.

Dias, P., & Ramadier, T. (2018). L’espace géographique comme champ représentationnel: Le cas des représentations socio-spatiales de Strasbourg. Regards Sociologiques, 47/48, 222–242.

Haas, V. (2002). Approche psychosociale d’une reconstruction historique. Le cas vichyssois. Les cahiers Internationaux de Psychologie Sociale, 53, 32–45.

Haas, V. (2004). Les cartes cognitives : Un outil pour étudier la ville sous ses dimensions socio-historiques et affectives. Bulletin de Psychologie, 474, 621–633.

Jodelet, D. (1982). Les représentations socio-spatiales de la ville. In P.-H. Derycke (Ed.), Conceptions de l’espace (pp. 145–177). Université de Paris X-Nanterre.

Jodelet, D. (2015). Représentations sociales et mondes de vie. Textes édités par N. Kalampalikis (Ed.). Paris, Editions des archives contemporaines.

Jodelet, D., & Milgram, S. (1976). Psychological Maps of Paris. In H. Proshansky, W. H. Ittelson, & L. G. Rivlin (Eds.), Environmental psychology: People and their physical settings (pp. 104–124). Holt, Rinehart & Winston.

Moscovici, S. (1961/1976). La psychanalyse, son image et son public. Presses Universitaires de France.

Ramadier, T. (2022a). Les représentations spatiales et les sciences sociales, Regards Sociologiques, 60, 5-13.

Ramadier, T. (2022b). Logiques sociales et cognitives des représentations sociales de l’espace urbain. In M. de Alba, M. Dargentas, & C. Fraïssé (Eds.), Représentations sociales des espaces de vie (pp. 37–57). Presses Universitaires de Rennes

Call for papers

Special issue: The social, symbolic and imaginary dimensions of spatial representations

Papers on social representations

Edited by: Valérie Haas (Université Lumière Lyon 2) and Thierry Ramadier (Université de Strasbourg)

Spatial representations are often discussed as cognitive images that guide movements and, from an interactionist perspective, are structured by everyday mobilities. When practices are not at the forefront of attention, environmental and symbolic atmospheres take center stage in the geographical experience. Even when connecting social and physical environments, these approaches all envision spatial representations from a bio-physicalist point of view of adaptation and orientation of practices. The social qualities of space are thus treated on par with its physical qualities. The knowledge employed by cognitive mapping is seen as rational, rooted in lived experiences, and constructed at an individual scale. However, the assessment of places, especially their spatial configuration, as a social construct anchored in the elaboration and sharing of knowledge and of perceptions within a social group is rarer. It is even less common to approach these spatial configurations as a dimension of relationships between social groups.

However, the paradigm of social representations (Moscovici, 1961/1976) applied to spatial representations (Jodelet and Milgram, 1976; Jodelet, 1982) has been the focus of some research. Applying this paradigm to space reveals that the social dimensions of place and speaker identification structure spatial representations (de Alba, 2018), fully embedding cognitive mapping in the realm of social sciences (Ramadier, 2022a). This line of research also highlights the significance of symbolic and imaginary qualities attributed to places in cognitive mapping. Noteworthy works in this area explore the links between collective memory and space (Haas, 2002, 2004; Jodelet, 2015; de Alba, M. and Dargentas, M., 2022). Additionally, social trajectories (Clementi, 2022) or simply social positions (Dias and Ramadier, 2018) also turn geographical space representations into social representations. Here, the emphasis is on differences between social groups. In other words, the processes at play in cognitive mapping correspond to social structure (Ramadier, 2022b).

The goal of this special issue proposed for Papers on Social Representations is to present recent developments in the field following the international colloquium held in Lyon on August 31 and September 1, 2023 (see https://cartotete2023.sciencesconf.org/).

As part of this special issue, we invite you to submit an article focusing on the social, symbolic, or imaginary aspects of spatial representations, presenting original and recent work in this area. How do social groups with a shared sense of proximity also share spatial representations of their living spaces? How does this manifest in their collective practices? What role does collective memory and forgetting play in shaping these representations? How are social distance and conflicts reflected in these spatial representations?

Various disciplines can contribute to addressing these questions, and we welcome contributions from a range of disciplines for this multidisciplinary special issue. Articles may be submitted in English, French, Portuguese, or Spanish, but since the thematic issue is in English, contributors will need to translate their submissions for publication at their own expense if not originally written in English.

1. November 15, 2023: submission of a 750-1000 words abstract (to the contacts below).

2. December 1, 2023: feedback on abstracts from the editors of the thematic issue.

3. February 15, 2024: receipt of first draft of articles (5000-8000 words)

4. April 15, 2024: first assessment of articles sent to contributors

5. July 10, 2024: receipt of second version of articles

6. September 15, 2024: editorial committee notifies contributors.

7. December 2024: release of thematic issue

Contacts : valerie.haas@univ-lyon2.fr ; thierryr@unistra.fr


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Thierry Ramadier (7 novembre 2023). Appel à articles – Les dimensions sociales, symboliques et imaginaires des représentations spatiales. Cartotête. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mauh


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search